Accueil


Versions des faits
Tentative d'assassinat
Analyses de l'eau
Position préfecture
Ordre Médecins
Actions judiciaires
Assemblée Nationale
Revue de presse


POSITION DE

LA PREFECTURE

Face aux épidémies, aux intérruptions de l'eau
et à la décision de l'ordre des médecins

 

Face à la première épidémie de la Désirade (octobre 1995 à juin 1996) :
Communiqué du 30 juillet 1996

Face aux deux interruptions de l'eau sur la Désirade :
- Celle de septembre 1995, point de départ de la crise :
Aucune réaction, aucun communiqué, aucune analyse de l'eau avant que la population ne soit autorisée à la boire.
- Celle de novembre 1996, après la première crise :
Quatre communiqués qui mettent en évidence,  ce que la Préfecture aurait  dû faire en septembre 1995 et quelle n'a pas fait.

Face à la décision de l'Ordre Régional des Médecins (février 1997), qui donnait raison aux deux médecins, le Préfet a orchectré une vaste campagne médiatique contre cette décision et en faveur de la qualité de l'eau sur la Désirade : 
Communiqué du  21 Février 1997.  Cette campagne a été suivie de la deuxième épidémie ( avril , mai et juin 1997 ) .

Face à la deuxième épidémie :
Le préfet menace le Docteur Manuceau
Réponse de ce dernier